Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2014

Lux Umbra Dei, aux éditions Arma Artis

60069_578571435541975_657027073_n.jpg

Aux éditions Arma Artis, collection "Traités Adamantins":

www.arma-artis.com

14/07/2014

Bluettes pour se déprendre du nihilisme:

Bluettes.doc

et désormais disponibles en eBook:

81.jpg

http://alexipharmaque.eu/144/

79.jpg

http://alexipharmaque.eu/142/

 

12/07/2014

A propos d'Ezra Pound:

http://cerclearistote.com/tag/luc-olivier-dalgange/

A propos d'Ezra Pound:

http://cerclearistote.com/tag/luc-olivier-dalgange/

Ode au Cinquième Empire, en hommage à Pessoa, Dominique de Roux et André Coyné:

Ode au Cinquième Empire, version relue.doc

Parvulesco/ Melville


Jean Pierre Melville dans le Cercle Rouge, par Jean Parvulesco:

Jean-Pierre Melville dans le Cercle Rouge, par Jean Parvulesco..docx

09/07/2014

Luc-OLivier d'Algange, Chant du Serment, extrait du Chant de l'Ame du monde, éditions Arma Artis:

Chant du serment, cahiers de la Délie..docx

 

 

éditions Arma Artis:

www.arma-artis.com

 

 

06/07/2014

Notes sur l'expérience visionnaire:

L'expérience visionnaire, conférence..rtf

Luc-Olivier d'Algange, Marelle, essai d'oniromancie:

Oniromancie..doc

02/07/2014

Luc-Olivier d'Algange, Lectures pour Frédéric II, éditions Alexipharmaque:

http://alexipharmaque.eu


Sommaire de Lectures pour Frédéric II:

1. Hypnosophie de l'Europe

2. Notes sur le fondamentalisme démocratique

3. Méditations impériales pour Fernando Pessoa

4. Hommage à Stefan George

5. Eloge de la témérité spirituelle

6. Digression toulousaine

7. Notes sur les Méditations du Verbe.

31.jpg

01/07/2014

Antonin Artaud toujours ardoyant:

Antonin Artaud, toujours ardoyant..rtf

1964803_680965508637640_8272152836240322453_n.jpg

29/06/2014

Le Songe de Pallas, désormais disponible en Ebook:

10418410_792139094163499_9204155112228601530_n.jpg

http://alexipharmaque.eu/144

un poème inédit de Luc-Olivier d'Algange:

D'un regard, j'ouvre le ciel, poème..rtf

 

Dernier recueil de poèmes paru: Le Chant de l'Ame du monde, éditions Arma Artis

www.arma-artis.com

28/06/2014

Textes de Luc-Olivier d'Algange publiés par le Cercle Aristote:

http://cerclearistote.com/tag/luc-olivier-dalgange/

Au seul nom d'une déesse phénicienne, de Luc-Olivier d'Algange, également disponible en ebook:

http://alexipharmaque.eu/142

 

 

25/05/2014

L'Ombre de Venise, extrait. Editions Alexipharmaque:

L'Ombre de Venise, extrait..doc

 

 

www.alexipharmaque.eu/138

08/05/2014

Au seul nom d'une déesse phénicienne, aux éditions Alexipharmaque:

Au seul nom d'une déesse phénicienne, sous ce titre énigmatique et alexandrin, mais limpide à ceux qui savent que cette déesse n'est autre qu'Europe, Luc-Olivier d'Algange poursuit sa méditation débutée, aux éditions Alexipharmaque, par L'Ombre de Venise, et poursuivie par Le Songe de Pallas et Lecture pour Frédéric II. L'ensemble composant une tétralogie de combat, mais secret, "léger et silencieux" selon la formule de Nietzsche, en faveur de certaines ressources oubliées de la culture européenne, - qui n'est pas tant menacée par des forces exotiques que par l'occidentalisation du monde en tant que "pensée calculante" et "règne de la Quantité".

Cette menace, à laquelle il faut répondre, pèse non seulement sur notre culture, en tant qu'héritage, mais encore, plus immédiatement, et plus profondément, sur nos facultés de percevoir et de penser. Une restriction, nous dit Luc-Olivier d'Algange, est au travail; une restriction qui porte atteinte, en même temps, au sensible et à l'intelligible et contre laquelle, cependant, des puissances demeurent en réserve. Les temps sont venus de désempierrer les sources, d'invoquer les déesses et les dieux refugiés dans l'armorial de nos songes et de notre langue.

Luc-Olivier d'Algange évoquera ainsi les dionysies du corps, de l'âme et de l'esprit, depuis Dionysos qui fait "danser la terre" et que servent, comme disait Euripide, les matelots sur le bateau d'Ulysse,  - jusqu'à Pessoa, dont la vie et l'œuvre sont encore la réponse d'Ulysse à Polyphème: " Mon nom est Personne".

Dans ce voyage, le lecteur est invité à rencontrer quelques auteurs emblématiques: Novalis, que Luc-Olivier d'Algange approche dans sa perspective philosophale et romane; Ernst Jünger et Julius Evola, dans "l'œil du cyclone"; Raymond Abellio, le seul héritier du Balzac gnostique et swedenborgien, qui écrit le roman paraclétique du "huitième jour"; D'Annunzio même, qui fait flamber dans le crépuscule d'une civilisation, le lyrisme politique de Homère, de Virgile et de Dante; Dominique de Roux enfin, dont l'œuvre rassemble les hommes et les œuvres, les signes et les intersignes qu'il nous faudra jeter dans le creuset du "feu central de l'être", dans l'athanor de nos consciences, pour reconquérir la parole perdue.

Cette essai de recours et de recouvrance est de ceux qu'écrivent les poètes qui sont à la fois héritiers et aventuriers.

Gabrielle Mafarka, Le Cygne Noir, avril 2014.

www.alexipharmaque.eu/138

30/04/2014

Au seul nom d'une déesse phénicienne, éditions Alexipharmaque

10171100_758056604238415_3498859738936193763_n.jpg

http://alexipharmaque.eu/138

Luc-Olivier d'Algange et la "catena aurea", par Anna Calosso

 

 

 

 

Luc-Olivier d'Algange écrit "d'une encre bleue comme le sang" des pensées, des hommages, des dialogues, des essais, des poèmes, tantôt désinvoltes, tantôt savants, mais toujours à l'usage des rares heureux, - ceux que Gobineau nommait les Calenders, les fils de Roi.

La plus expédiente façon de définir une œuvre est de dire ce qui ne s'y trouve pas. Ici donc, pas de psychologie de comptoir, pas de sociologie, de calculs, de drames domestiques, de grief, de nihilisme, de pathos, d'idéologie, d'actualité, de tourisme, d'art contemporain... Que reste-t-il alors, se demande le lecteur des "pages culturelles" ?

Eh bien tout le reste: l'impondérable, les variations des états de la conscience et de l'être, l'Eros et le Logos frémissants d'accords, les mots eux-mêmes, comme le scintillement épiphanique de la lumière sur la table des eaux.

Et puis encore, la Tradition, fraîcheur venue de la nuit des temps, symboles qui unissent les mondes visibles et invisibles, divinités des mers et des forêts et quelque chose de l'esprit de Maurice Scève, "en ses blasons et cosmogonies"

Les livres de Luc-Olivier d'Algange dispersent, grains de pollen, des noms, des idées, des formes génésiques, des paysages: sans eux le monde serait plus triste, plus sombre et plus lourds. Des passerelles sont lancées vers d'autres temps, d'autres œuvres qui exigent, pour se faire entendre, une vivante intercession. Les grandes œuvres, nous dit Luc-Olivier d'Algange, à la suite de Heidegger, demeurent "en réserve", graines sous le sol gelé. L'herméneutique créatrice sera le printemps, le "vent du dégel" selon la formule de Nietzsche, - philosophe que d'Algange affectionne particulièrement.

Une catena aurea, une chaîne d'or, court, en filigrane, nervure solaire, depuis Pythagore, Plotin, Jamblique, jusqu'à Rimbaud, Shelley, Stefan George... Contre le clerc, et les cléricatures moralisatrices, Luc-Olivier d'Algange évoque l'Aède antique, la salutation angélique de Dante à Béatrice, la possibilité toujours recommencée de la Vita Nova, - jusqu'aux Cantos d'Ezra Pound.

L'Orient affleure dans ses essais comme l'aurore sur les toits occidentaux d'une cité endormie. Orient métaphysique plus encore que géographique, aurora consurgens. Voici les poètes et les visionnaires de la Perse médiévale: Sohravardî, Ruzbehân de Shîraz, Nasafî, Fadid-Ud-Dîn 'Attar, - la langue des Oiseaux, l'alchimie de l'image et du verbe. L'espace est murmurant de conversations inouïes. Il suffit de les entendre. La France baroque s'entretient avec les "Ishrakyuns", les philosophes de l'aube levante, les héritiers de Zoroastre et du Védantâ. Ecoutons.

Des poèmes en surgissent: chant de l'heure la plus claire, chant de l'orage lumineux, chant de l'Ame du monde.

L'entretien, en profonde logique, se poursuit avec Nietzsche et Hölderlin. Nietzsche par lequel nous savons que "les plus grandes pensées sont les événements les plus grands". Et voici encore d'autres mondes dans le monde, dionysies de l'âme, efflorescences, labyrinthes... Une sapience, nous dit Luc-Olivier d'Algange a été perdue, mais dans sa nuit, dans son voilement, elle fait signe vers son retour, et voile, et vogue vers nous, nef odysséenne.

 Anna Calosso, Les Flèches d'Or, avril 2014

aux éditions Alexipharmaque:

L'Ombre de Venise

Le Songe de Pallas

Lectures pour Frédéric II

à paraître prochainement:

Au seul nom d'une déesse phénicienne.

 

aux éditions Arma Artis:

Fin mars. Les hirondelles

Chant de l'Ame du monde

Lux Umbra Dei

Propos réfractaires

 

28/04/2014

Luc-Olivier d'Algange, avril 1914. Photo, Laurent Masoero.

Photo d'Algange 1.jpg