Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2013

Le "Journal désinvolte" de Luc-Olivier d'Algange

 

Dans le monde tel qu'il va, à ce moment particulier de la rotation des castes, nos plus belles vertus se retournent contre nous. Celui qui a confiance sera trahi; le généreux sera dépouillé; l'homme poli sera insulté; le magnanime sera la proie des cupides et des mesquins; l'équanime sera attaqué par des nuées d'hystériques; le courageux servira de chair à canon; le fort sera agenouillé par la coalition des faibles. Les beaux mouvements de l'âme n'en perdent pas pour autant leur raison d'être qui sera la raison d'être de ceux qu'ils animent, leur vérité ontologique, leur vrai, leur beau et leur bien.

 

 

Edicter le "droit au bonheur", c'est en ôter à tous, la chance magnifique, la beauté inespérée.

Les commentaires sont fermés.