Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2013

A propos de "Terre lucide, entretiens sur les météores"

article paru dans Valeurs actuelles, N° 3894

LE CHOIX DE VALEURS

Terre lucide, entretiens sur les météores

de Luc-Olivier d'Algange et Philippe Barthelet

Deux hommes scrutent le ciel: "L'automne où nous entrons est singulièrement triste et gris; (...) c'est l'âme du monde qui est souffrante". Deux hommes en quête de l'âme du monde. Plus un troisième, certes invisible, mais dont la présence rayonnera, en permanence, au fil de leur dialogue peu ordinaire: René Guénon, auteur-prophète du Règne de la Quantité (1945). Car nous voilà rendus au terme d'un long processus de chute annoncée, quand toute réalité réduite à sa matérialité pure, sous la dictature du scientisme, n'aura bientôt plus qu'à tomber en poussière. Tels en sont les signes avant-coureurs: la fin des dimanches, la pieuvre du virtuel, la monstruosité en art, le tout-culturel, le littéralisme contre la littérature... Tout pour accuser "l'exotérisme dominateur" ou le culte des apparences tournant à vide. Mais nos deux platoniciens de s'aventurer au-dehors malgré le temps qui menace. Bien décidés à jouer les anti-visiteurs du soir secouant la torpeur générale. Avec un pied sur terre et l'autre dans l'invisible, ils ont, entre les deux, une mesure, une "grandeur" à laquelle se coltiner enfin.  S'ensuit une déambulation jalonnée de trouvailles merveilleuses. Résonnant des voix de Hölderlin, Novalis, Simone Weil ou Nasafî. Déambulation impromptue, histoire de "semer" le doute et de nous transporter en "hypnosophie": dans cet état de sommeil créateur auquel s'abandonnent les enfants. Au réveil, on a cessé de prendre pour chimères Dieu, la gnose ou les romans d'aventure: l'Histoire ne procède-t-elle pas elle-même d'un mystère hors de portée ? Mystère suffisamment grand pour renvoyer à une présence. A une royauté. Mais qui ne serait ni celle des "empailleurs" de Versailles, ni celle de la légalité maurrassienne. A une royauté... enfin de ce monde. Une interprétation magistrale de la chute des temps, doublée d'un appel initiatique à la renaissance.

                                                                                                     Anne-Sophie Yoo

Arma Artis, collection Traités diamantins, 304 pages, 35 euros.

www.arma-artis.com

 

 

Les commentaires sont fermés.